Visiter

Hommage à Pierre Pottier

Pierre Pottier

Pierre Pottier nous a quitté dans la nuit du 3 au 4 juillet, à l’âge de 83 ans.

Il se préparait à ouvrir la cinquantième saison de restauration de son château de Ventadour en Ardèche, acheté en 1968 grâce au prix de Chef d’Oeuvre en Péril qui récompensait son action entreprise dans les abbayes de Lieu-Restauré et Saint-Arnoul de Crépy-en-Valois dès 1964.

Abbaye Saint-Arnoul avant travaux

Abbaye Saint-Arnoul avant travaux

 

Pierre portait un prénom prédestiné. Chaque instant de sa vie a été consacré à la défense du patrimoine, ce que l’on appelle souvent bien improprement «  les vieilles pierres » mais qui, pour lui, étaient des pierres vives chargées des vibrations et de l’énergie des bâtisseurs. A l’époque médiévale, il aurait été surnommé « le maître des pierres vives». Il avait perçu, avant tout le monde, dans les années soixante, que la beauté des pierres est active et qu’elle est stimulation de l’esprit. Il leur a donné toute sa vie.

En dehors de sa grande oeuvre de Ventadour, auquel il se consacrait chaque été, depuis 50 ans, il a sauvé et magnifié par son travail; plus de soixante monuments dans le Sud de l’Aisne et dans l’Oise, depuis Lieu Restauré et Saint Arnoul. Citons entre autre, le Fort de Condé prés de Soissons, l’abbaye de Vauclair, le prieuré d’Auteuil en Valois à qui il a rendu son cloître médiéval, et aussi des bâtiments plus modeste, comme la chapelle Notre Dame des Marais à Nanteuil, où les ruines de l’église de Morcourt. La liste complète serait trop longue pour le cadre de cet article...

Pierre Pottier à Autheuil en Valois

Pierre ne se voulait pas archéologue, restaurateur à l’ identique, il désirait simplement continuer le génie créateur des artisans médiévaux. Il était sans doute, un des derniers descendants des bâtisseurs de cathédrales, porteur d’une lumière tourné vers l’avenir.

Jean-Marie Tomasini.